"Mixité, solidarité, progrès, développement durable : ces valeurs fondatrices
 du Mouvement Hlm guident au quotidien l’action des organismes Hlm."

Pourquoi les bailleurs sociaux s'impliquent tous les jours un peu plus dans l'habitat participatif ? C'est qu'ils reconnaissent les vocations sociales et humaines de ces projets portés par les futurs habitants. Nous retrouvons ces valeurs dans les chartes des groupes. Un rapprochement entre les mouvements citoyens du "faire et vivre ensemble" et les bailleurs sociaux est donc parfaitement naturel. PAr ailleurs cette dynamique est fortement soutenue par les institutions comme l'Union Sociale de l'Habitat ou la Fédération Nationale des Coopératives HLM.

Les modes d'interventions

Nous pouvons aujourd'hui constater plusieurs formes d'intervention des bailleurs sociaux : 

  • En partenariat avec un groupe d'habitants constitué : le meilleur exemple est le projet MasCobado à Montpellier où le collectif à signé une convention avec le bailleur social Promologis. En effet, plusieurs membres du groupe n'étaient pas en mesure d'accéder à leur logement faute de patrimoine ou de revenus suffisants. Promologis apporte ici la possibilité de la mixité sociale qui est une valeur défendue avec vigueur par le groupe. Le résultat est un projet de 23 logements dont 5 en location sociale, 9 en location / accession sociale (PSLA) et 9 en accession conventionnelle. Un autre exemple peut être cité : Les Voisins du Quai à Lille avec le bailleur Lille Métropole Habitat.
  • Suite à une sollicitation : Les projets à citer sont La Ruche à Bègles (Axanis), la Friche Belle de Mai à Marseille (Maisons familiales de France) ou l'îlot Gerbert à Aurillac (Polygone). Dans cette situation, le bailleur s'engage dans le projet sur la base d'un cahier des charges établi par la collectivité.
  • De sa propre initiative : Le bailleur coopératif Habitat d'Ill a lancé à Strasbourg deux projets dont l'un en location et l'autre en location / accession PSLA.

Retours d'expérience et perspectives

Quand les bailleurs engagés se félicitent des résultats de leurs démarches, ils constatent également les freins réglementaires et opérationnels. Les instances nationales et l'État se sont saisis des questions de financement des espaces partagés et des commissions d'attribution. Des solutions existent et les processus deviennent plus fluides à chaque projet réalisé.

Côté opérationnel, le bailleur doit se poser la question de la gestion du processus participatif et le travail avec les groupes d'habitants. Il existe la possibilité d'internaliser la compétence par l'embauche d'une personne qualifiée, mais les salariés sont rarement enchantés de travailler le weekend ou en soirée pour participer aux réunions des habitants. Hab‑Fab propose une prestation de services souples apportant toutes les compétences requises ainsi qu'un transfert de nos expériences multiples dans la conduite de projets d'habitat participatif.

Haut